Déontologie

Déontologie du thérapeute Corpus Liberatum

Le thérapeute Corpus Liberatum est tenu au secret professionnel avec le respect et la discrétion envers son patient.

Il ne doit faire l’objet d’aucune distinction, discrimination, de quelque nature que ce soit pendant la consultation.

Si cela est de sa compétence, le thérapeute Corpus Liberatum répond à toute personne demandant un soin, un conseil, afin de soulager, apaiser, atténuer  sa problématique, avec toute son intention.

Le thérapeute Corpus Liberatum dissocié du  médecin, ne peut s’y soustraire, ne peut prétendre à faire suspendre un traitement médical en cours, un suivi médical ou s’opposer à une intervention chirurgicale.
SAUF EN ACCORD AVEC LE CORPS MEDICAL.
« Primum, non nocere Â» (ne pas nuire)

En dehors des cas d’urgence relevant de l’assistance à personne en danger, le thérapeute Corpus Liberatum est en droit de refuser de toucher toute personne sans en donner les raisons.

Le thérapeute Corpus Liberatum peut traiter les mineurs ou déficients mentaux sous la présence obligatoire d’un parent ou tuteur légal.